Trois choses à savoir sur le parquet

Cette année, le parquet revient à la mode comme les autres revêtements en matériaux bruts. Que vous choisissiez un sol stratifié, un parquet contrecollé ou du bois massif chacun a ses avantages et ses inconvénients. Le prix abordable contre la solidité pour le premier et la robustesse contre les nécessités d’entretien pour le dernier. Quel que soit le modèle, il est important de prendre trois précautions avant de le poser.

Le parquet ne doit pas être posé dans une pièce humide

La salle ne doit pas avoir plus de 60 % d’hygrométrie. Cela signifie qu’il est possible de le poser dans une pièce d’eau s’il a été traité pour l’occasion, mais qu’il ne peut pas servir de sol dans une cave à vin par exemple. De la même façon, il est essentiel de l’installer sur une chape sèche.

Le bois se déforme

Le bois est une matière vivante qui peut prendre la forme d’un revêtement sur lequel il est posé. Par exemple, si vous avez un sol qui n’est pas droit ou qui présente des irrégularités, il est important de procéder à un ragréage du sol au risque de voir votre parquet gondoler au fur et à mesure. Pour cette même raison, il est demandé de ne jamais le stocker debout, mais bien à plat pour éviter toute déformation.

Le parquet varie à la température

Le bois ne fait pas que gondoler s’il est mal conservé. Il a tendance à se dilater sous l’effet de la température. Que vous optiez pour un sol stratifié, du contrecollé, ou un sol en bois massif, il est important de laisser ce que l’on appelle des joints de dilatation de quelques millimètres entre le revêtement et le mur. Cet espace devra être caché sous les plinthes pour ne pas avoir un rendu inesthétique. Cela permet à votre parquet d’avoir un espace de dilatation en cas de chaleur et de ne pas se déformer.

❤ Allez viens !!