Le pouvoir d’achat immobilier a largement explosé ces dernières années

Le pouvoir d’achat immobilier a largement explosé ces dernières années

Le secteur de l’immobilier a traversé une crise très complexe, mais depuis la fin 2015, la baisse significative des taux a été d’une aide très précieuse. Les consommateurs ainsi pu concrétiser leur rêve à moindre coût.

Les taux chutent et vous permettent de gagner des m²

Aujourd’hui, les Français peuvent largement se lancer dans l’achat d’un bien immobilier. Deux contextes sont au rendez-vous, ils ont la capacité de gagner des m², car, avec un montant similaire, il est tout à fait envisageable de jouir d’une superficie beaucoup plus grande. Par contre, s’ils ne souhaitent pas bénéficier d’un tel confort, le coût de l’appartement ou de la maison est revu à la baisse. D’ailleurs, une nouvelle étude a montré que les finances se sont améliorées grâce à cette chute significative des taux. En empruntant sur une quinzaine d’années, il est possible de jouir aux alentours de 1 % dans certaines régions.

Un gain de pouvoir d’achat très fort en Espagne

Pourtant, la situation était problématique en 2008 lorsque la crise financière a frappé de plein fouet l’Europe et notamment la France. Plusieurs secteurs ont été impactés, mais désormais, il est possible d’acheter un bien immobilier neuf tout en gardant le sourire. En parallèle, les prix ont également chuté dans divers départements, ce qui rend ce marché un peu plus attractif surtout lorsque l’on sait qu’il est compatible avec par exemple des dispositifs de défiscalisation. Le contexte est donc propice aux acquisitions qui ont été motivées par une hausse du pouvoir d’achat. C’est l’Espagne qui a été la nation la plus favorisée par cette tendance. Entre 2008 et 2016, une baisse de 87 % a été observée sur le marché.

Les statistiques pour la France sont aussi intéressantes

Cela se traduit ainsi par l’achat d’une habitation qui a la particularité d’être deux fois plus grande. Le gain de pouvoir d’achat est donc significatif, mais ce pays n’est pas le seul. Il est possible d’ajouter la Pologne avec 53 %, l’Italie avec 33 % et la France, qui s’offre une statistique aussi confortable à savoir 29 %. Ces pourcentages ont été partagés par cette enquête qui a choisi de dévoiler l’effet cumulé entre la baisse des taux d’intérêt ainsi que l’évolution des taris de l’immobilier.

Il y a de grandes chances pour que cette tendance se poursuive dans les prochains mois. La France ne sera donc pas une exception même si une petite hausse des coûts est annoncée pour le début de la nouvelle année.