Une meilleure couverture santé grâce á la sur-complémentaire

Une meilleure couverture santé grâce á la sur-complémentaire

L'Assurance maladie ou Sécurité sociale rembourse partiellement les dépenses de santé. Pour couvrir les frais complémentaires á la charge du particulier, il est possible d'adhérer à une complémentaire santé ou mutuelle. Si cette dernière est désormais obligatoire dans les entreprises du secteur privé, les salariés peuvent toujours renforcer leur couverture avec une sur-complémentaire.

La complémentaire santé obligatoire 

Depuis son entrée en vigueur en date du 1er janvier 2016, la complémentaire santé obligatoire concerne 450.000 entreprises, majoritairement des TPE et des PME et 3 millions de salariés. Cette dernière doit obligatoirement rembourser 4 types de soins qui comprennent une partie de la consultation d'un professionnel de santé, á savoir les frais non remboursés par la Sécurité sociale. Les journées et nuits passées à l'hôpital quant á elles doivent être remboursées à 100%, sans limite de temps ni de montant. Les frais optiques doivent être remboursés á hauteur de 100 euros par an et les frais dentaires doivent être  pris en charge á hauteur de 125% du tarif conventionnel.

La sur-complémentaire santé 

Choisir une sur-complémentaire santé c'est bien évidemment s'assurer d'une bien meilleure couverture santé dans des domaines initialement peu couverts et donc peu remboursés par une mutuelle obligatoire d'entreprise. L'objectif de ce type de contrat est en effet de renforcer les remboursements. Une sur-complémentaire santé prend en charge les dépenses comme les dépassements d'honoraires, notamment dans le cadre de consultations hors parcours de soins, ou propose des renforts sur des postes tels que l'hospitalisation, l'optique ou le dentaire, généralement trés mal remboursés et notamment l'orthodontie. Elle peut également prendre en charge les vaccins ou les cures thermales.

La sur-complémentaire est en général un choix utile lorsque l'on adhère á la mutuelle obligatoire d'entreprise. En effet, imposée, cette dernière ne répond pas de la même manière aux besoins de tous les salariés.